• Sancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Les 15 premiers km ce matin ne sont pas vraiment intéressants mais les paysages que je traverse par la suite valent vraiment le détour : campagne paisible, champs cultivés et colorés, montagnes, le tout sous la lumière du matin, c'est splendide. C'est la vallée de los Ingenios, classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Si aujourd'hui les cultures y sont variées, c'était auparavant le grenier à canne à sucre de Cuba.

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 kmSancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 kmSancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Au petit village de Manacas Iznaga, une tour permet d'avoir une vue imprenable sur toute la vallée. Elle servait autrefois de mirador pour surveiller les esclaves travaillant dans les champs de canne à sucre.

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 kmJ'arrive à Trinidad en milieu de journée, et je prends sans attendre la direction de la péninsule d'Ancon pour une après-midi farniente à la plage. Entre deux baignades je fais la connaissance de Federico, un explorateur Portugais. Nous discutons une bonne partie de l'après-midi puis nous nous donnons rendez-vous pour manger ensemble le soir. Comme nous n'avons ni internet ni téléphone, nous fixons un rendez-vous à l'ancienne, telle heure, tel endroit.

    Avant de retrouver Federico, je me promène dans Trinidad au coucher du soleil. C'est très joli mais l'hyper centre est truffé de touristes, alors on se voit proposer des restaurants, des souvenirs, des excursions tous les 3 mètres. C'est dommage, ça gâche le charme de la cité.

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 km

    Sancti Spiritus - Trinidad : 98 kmSancti Spiritus - Trinidad : 98 km

     Je rejoins ensuite Federico, au lieu et à l'heure convenus. Comme quoi on peut se passer de téléphone portable... Nous allons manger dans un restaurant un peu à l'écart de la zone touristique. Ensuite, nous allons boire un daiquiri, la boisson favorite d'Hemingway lorsqu'il venait chercher son inspiration à Cuba. Une grande première pour moi, c'est pas mal mais je préfère la pina colada !


  • Commentaires

    1
    le 20 bollee
    Lundi 29 Décembre 2014 à 14:28
    Que de plaisir à dévorer tes récits. .. ce n'est que du bonheur de voyager à travers tes aventures...
    biz
    2
    jp le mécano
    Lundi 29 Décembre 2014 à 23:27

    c'est tellement vrai ce que dit le 20 bollee  pas de mot à rajouter .

    Super

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :