• Java : Yogjakarta

    Java : YogjakartaAprès une nuit blanche papotage, une bonne douche chaude et un délicieux petit déjeuner, nous sommes parties en direction de la gare pour prendre le train pour Yogjakarta. Très bien installées, nous étions prêtes pour observer la campagne Javanaise pendant 8h... et dormir un peu aussi. Dehors les paysages défilaient, des villages, des rizières, des montagnes, des vallées... Finalement le trajet est passé vite, et nous sommes arrivées à Yogjakarta en fin d'après-midi. Nous avons exploré la ville en push-push, ce qui m'a rappelé mon job à Darwin. Mais cette fois ci ce n'est pas moi qui pédalait !

    Si Jakarta est la capitale administrative de Java, Yogjakarta en est la capitale culturelle. Le lendemain matin, nous avions prévu une visite de la ville, mais une rencontre à changer le cours de notre journée. Alors que nous marchions tranquillement en direction du Kraton, un homme aux cheveux grisonnants, le sourire aux lèvres, nous salua gentiment et nous invita à boire un café avec lui. Nous n'étions pas pressées, alors nous avons accepté. Un tapis installé par terre dans la rue nous a servi de salon, et nous avons commencé à discuter avec ce sacré personnage surnommé Beng-Beng. Calmement, il nous a raconté sa vie, ses tourments, comment lors d'un tremblement de terre il avait tout perdu et se croyait fini, et comment sa bonne étoile l'a remis sur pied et lui a redonné goût à la vie. Il se nourrit des rencontres avec les autres, s'enrichissant de sourires plutôt que de pièces de monnaie. Sa philosophie m'a plu, aussi nous avons décidé de lui faire confiance lorsqu'il nous a proposé de nous faire découvrir les facettes secrètes de la campagne environnante...

    Java : YogjakartaBeng-Beng se déplaçant en scooter, il a pris Lucille derrière lui et j'ai loué un scooter pour les suivre. Je n'en avais jamais vraiment conduit, j'ai donc eu droit à une petite leçon particulière dans une ruelle avant de prendre la route. Démarrer, accélérer, freiner. Finalement c'est comme un vélo sans pédale... Nous démarrons, et je n'avais pas fait 2 mètres que mon scooter s'est arrêté net. Panne d'essence ! Je suis retournée au magasin de location en poussant le scooter, le gars a un eu rigolé en me voyant revenir... Mais quand je lui ai donné la raison de la panne, et après qu'il est tout de même vérifié (oui je suis une fille, on ne sait jamais...) il s'est confondu en excuses et m'a donné une autre machine. J'ai retrouvé Beng-Beng et Lucille, et roues dans les roues nous nous sommes lancés dans la traversée de la ville. Je me suis accrochée au guidon plus d'une fois, le code de la route étant légèrement différent de chez nous à priori... En fait je n'ai jamais compris qui avait la priorité, je crois que c'était à celui qui s'imposait !

    Notre première étape a été la visite à uneJava : Yogjakarta petite communauté de personne fabriquant des masques traditionnels. Plusieurs familles vivaient et travaillaient ainsi ensemble. Les enfants étaient tout contents d'avoir de la visite, ils rigolaient et voulaient des photos avec nous, ce qui faisaient également rire leurs mamans. Ici, les tâches étaient bien réparties : les hommes coupaient le bois et sculptaient les masques, les femmes les peignaient.

    Java : YogjakartaNous avons repris la route pour marquer un arrêt dans une rizière où des villageois s'affairaient à la récolte. Pendant que les uns coupaient les tiges, les autres les battaient pour en récolter les grains. Ni une ni deux, nous les avons aidé un moment. Quel dur labeur ! Eux faisaient ça à longueur de journées, avec le sourire... Je crois que je ne regarderais plus un paquet de riz de la même façon...

     

    L'étape suivante était un petit village vraiment isolé, très pauvre. Des hommes travaillaient dans un champ de canne à sucre quand nous sommes arrivés. L'un d'eux est venu nous saluer avec le sourire, et a posé des questions sur nous, notre voyage. Comme il ne parlait pas anglais, Beng-Beng nous a servi d'interprète. Il nous a offert des cannes à sucre fraîche à manger, un vrai délice. Nous avions du sucre qui ruisselaient partout sur nos bouilles, mais c'était trop bon ! Puis Beng-Beng a expliqué à l'homme que nous étions en Indonésie pour gravir des volcans. Il nous a dit que la tradition ici pour avoir de la force et du courage était de boire du sang de serpent, que lui en buvait souvent quand il était jeune pour aider son père aux champs. Il nous a conduit dans sa maison où il détenait plusieurs serpents captifs. Il a sorti un cobra royal et a commencé à jouer avec. Je me suis recroquevillée dans ma chaise, tandit Lucille a carrément fuit à l'autre bout de la pièce. Puis il a attrapé un autre serpent, inoffensif selon ses dires. Il me l'a tendu, je l'ai effleuré du bout des doigts, j'avais si peur ! Lucille est revenue et a chopé le serpent à pleines mains. Elle a joué avec, j'étais vraiment impressionnée ! Bon, j'ai pris mon courage à deux mains, et le serpent par la même occasion. Tant qu'il regardait de l'autre côté ça allait, mais dès qu'il tournait sa tête vers moi et me regardait avec ses yeux de vivipare féroce en agitant sa langue bifide je faisais tout de suite moins la maline. Puis l'homme a sacrifié le cobra royal pour nous offrir son sang. Il a coupé la tête du serpent et l'appétit de Lucille, a vidé le sang dans une tasse, puis il a enlevé la peau et retiré le cœur encore battant. Il a ensuite prélevé des nerfs et le foie qu'il a ajouté dans la tasse. Il nous a tendu le breuvage. Lucille a passé son tour. C'était traditionnel, alors je me suis lancée. J'ai bu le sang, gobé le foie et les nerfs, puis j'ai bu un grand verre d'eau pour passer le goût. L'homme nous a offert la chair du serpent, que nous avons fait cuisiner le soir dans un restaurant. C'était délicieux !

     Java : YogjakartaJava : YogjakartaJava : Yogjakarta

    Le lendemain, nous avons retrouvé Beng-Beng pour visiter les deux fameux temples aux environs de Yogjakarta, un temple bouddhiste d'abord, Borobudur, et un temple hindouiste, Prambanan.

     Java : YogjakartaJava : Yogjakarta

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 18:02

    OMG le coup du sang et le reste avec me fait frissonner. J'avais vu qqn faire ca au resto au Vietnam... brrr La tu es devenue ultimate warrior, chapeau!

    Sinon c'est top d'avoir pu decouvrir le coin comme ca avec quelqu'un, ca donne envie :)

    Pour les temples, c'est tres beau en pleine nature!

    (Et si jamais tu peux voir ceux Angkor au Cambodge... waaaouh... et d'apres des photos de fellow travellers en Birmanie/Myanmar il y a des sites magnifiques et peu touristique... au cas ou ta liste de sites a voir ne soit pas deja assez longue...)

    2
    Thibo's mum
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 08:19

    Avec une telle potion magique, sûr que tu devrais avoir force & courage pour gravir toutes les montagnes du monde ! Impressionnant ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :